dimanche , 22 juillet 2018

Lutte contre la fraude et la contrefaçon: 120 tonnes de produits prohibés broyés

[03-03-2016. 18h00] Cette opération de broyage des produits prohibés qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre tout ce qui est fraude et contrefaçon, s’est déroulée en présence de Narcisse Sepy Yessoh et Aimé Koizan, respectivement directeur de cabinet au ministère du Commerce et directeur général du Commerce intérieur.

Lutte contre la fraude et la contrefaçon: 120 tonnes de produits prohibés broyés

L’opération de broyage qui se fera désormais de façon permanente, selon le ministère du Commerce, a débuté, ce jeudi, à Akouédo-Village.

120 tonnes de produits prohibés (limonade, laits, boîtes de conserve, balances de pesées), d’une valeur de plus de  350 millions de Fcfa  ont été saisis et broyés, ce jeudi 3 mars, à Akouédo-Village, dans  la commune de Cocody.

Cette opération de broyage des produits prohibés qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre tout ce qui est fraude et contrefaçon, s’est déroulée en présence de Narcisse Sepy Yessoh et Aimé Koizan, respectivement directeur de cabinet au ministère du Commerce et directeur général du Commerce intérieur. L’objectif « est d’assainir le marché et de protéger les consommateurs de ce qui leur est livré », a justifié M. Yessoh.

Il s’agit également de montrer à tous ceux qui s’adonnent à la contrebande, la contrefaçon que le ministère veille au grain. Désormais, de façon très ferme, ces pratiques seront combattues. « Nous ne lésinerons pas sur les moyens et ferons en sorte que le marché soit assaini et que tous les cartels qui organisent la fraude et la contrebande sachent qu’ils nous trouverons sur leur chemin. Mieux, les consommateurs doivent être rassurés, quant à leur protection  en matière de ce qu’ils consomment », a-t-il averti.

Le directeur de cabinet du ministère du Commerce a aussi dénoncé l’usage des balances de pesées truquées avec lesquelles des commerçants grugeaient les populations. « Il n’y avait plus de loyauté dans le prix et dans la qualité de ce que nous achetons », a-t-il déploré. Il a poursuivi en révélant que ces produits proviennent des marchés du district d’Abidjan, des trois directions régionales d’Abidjan et  de la direction générale du commerce intérieur. Ils ont été saisis et  collectés sur une période de 30 jours.

En l’en croire, les mesures réglementaires de lutte contre la fraude et la contrebande existent déjà. Elles seront plus amplifiées aujourd’hui.

Narcisse Sepy Yessoh a terminé en annonçant que dans quelques semaines, la direction générale du commerce intérieur va procéder au contrôle de tous les instruments de mesure.« Cela se fera de façon synchronisée sur l’ensemble du territoire. De sorte qu’on ne fuit pas une région pour se réfugier dans une autre. Nous sommes déterminés », a-t-il assuré.

Isabelle Somian

Laisser un commentaire

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *