lundi , 24 septembre 2018

Ebola : le bilan dépasse les 3 000 morts

L’épidémie de fièvre Ebola en Afrique de l’Ouest a fait 3 091 morts depuis le mois de mars sur les 6 574 cas avérés ou probables, a annoncé l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Plus de 3 000 morts. L’épidémie de fièvre hémorragique Ebola a tué 3 091 personnes, soit quasiment la moitié des 6 574 personnes infectées, selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publié samedi 27 septembre.

En Guinée, d’où l’épidémie est partie fin 2013, il y a eu 648 morts sur 1074 cas. Au Liberia, pays le plus touché, elle a touché 3 458 personnes, dont 1 830 sont mortes. Et en Sierra Leone, le virus a infecté 2 021 personnes dont 605 sont mortes, selon la même source.

Dans chacun de ces 3 pays, il a eu entre 75 et 100 nouveaux cas confirmés par semaine, au cours des cinq dernières semaines. L’épidémie continue à s’aggraver en Sierra Leone et au Liberia, alors qu’en Guinée la situation semble se stabiliser, selon l’OMS. Des cas ont également été recensés dans le nord-ouest de la République Démocratique du Congo, au Nigeria et un au Sénégal.

Ouverture d’un corridor humanitaire aérien

La publication de ce nouveau bilan intervient alors que le Sénégal vient d’annoncer l’ouverture d’un corridor humanitaire aérien pour permettre d’acheminer de l’aide dans les trois pays les plus touchés, après la fermeture de ses frontières le 21 août.

Le 1er septembre, la Côte d’Ivoire, encore épargnée par Ebola, avait annoncé l’ouverture de couloirs humanitaires avec la Guinée et le Liberia, tout en maintenant ses frontières fermées avec ces deux pays fortement touchés par l’épidémie.

Vendredi 26 septembre, le président américain Barack Obama avait estimé que l’Afrique de l’Ouest était « dépassée » par l’épidémie de fièvre Ebola et que le monde ne devait plus jamais permettre à une telle tragédie d’avoir lieu.

Taux de létalité de 70 %

La maladie a atteint un taux de létalité d’environ 70 % selon une étude de l’OMS. Les personnels de santé sont particulièrement touchés, avec 208 morts sur 373 infections.

L’infection se produit par contact direct avec les fluides corporels, sang, liquides biologiques ou sécrétions. La période d’incubation va de 2 à 21 jours. Le patient devient contagieux à partir du moment où des symptômes se manifestent. Il ne l’est pas pendant la période d’incubation.

Selon l’OMS, il est possible de dire qu’il n’y a plus de transmission d’Ebola dans un pays « 42 jours après le dernier cas enregistré ».

Avec AFP

Laisser un commentaire

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *