vendredi , 22 mars 2019

4800 documents contre Blé Goudé seront transmis le 6 juin à la Chambre préliminaire I de la CPI

Plus de 4800 documents contre l’ex-leader des jeunes patriotes ivoiriens, Charles Blé Goudé, seront transmis au plus tard le 6 juin prochain à la Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale (CPI), dans le cadre de l’affaire « le Procureur contre Charles Blé Goudé », dont les questions de procédure ont été discutées, jeudi, à la Haye.

« La Juge unique de la Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale (CPI), Silvia Fernandez de Gurmendi, a tenu une conférence de mise en état dans l’affaire du Procureur contre Charles Blé Goudé afin de discuter des questions de procédure », indique un communiqué de la CPI transmis à APA.

Selon l’accusation, il s’agit des documents « non confidentiels (…) » qui seront communiqués à la Chambre préliminaire I. « Les documents à charge contre Laurent Gbagbo, le seront pour Charles Blé Goudé », ajoute-t-elle.

Le début de l’audience de confirmation des charges dans cette affaire « le Procureur contre Charles Blé Goudé », est fixé au 18 août prochain. Le bureau de la Procureure Fatou Bensouda a déjà communiqué depuis le 25 avril dernier des documents à la Chambre préliminaire I.

Charles Blé Goudé qui a été remis à la CPI par les autorités de la Côte d’Ivoire le 22 mars 2014 en exécution d’un mandat d’arrêt délivré par cette juridiction internationale le 21 décembre 2011, a comparu pour la première fois, le 27 mars dernier.

Charles Blé Goudé, 42 ans, de nationalité ivoirienne, aurait engagé sa responsabilité pénale individuelle, en tant que coauteur indirect, pour quatre chefs de crimes contre l’humanité (meurtres, viols et autres violences sexuelles, actes de persécution et autres actes inhumains).

Ces actes auraient été perpétrés dans le contexte des violences post-électorales survenues sur le territoire de la Côte d’Ivoire entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011.

Son mentor, Laurent Gbagbo est également détenu à la CPI depuis fin novembre 2011. Il est en attente de la confirmation ou non des charges retenues contre lui en bue d’un éventuel procès ou une mise en liberté.

Laisser un commentaire

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *